Contenu principal

Essai d'étanchéité

Les exploitants des oléoducs sont tenus d’effectuer un contrôle d’étanchéité annuel, supervisé par l'Inspection. Il s'agit des pipelines transportant des produits liquides, comme p.ex. le pétrole brut ou raffiné, le kérosène, l'essence, le diesel, etc.
Comme les pipelines sont pour la plus grande partie enterrés, un examen visuel n'est pas possible. Pour le contrôle de l’étanchéité on utilise différentes méthodes, en fonction de la configuration d'un pipeline ou d’un système de pipelines.
La détection la plus précise est assurée avec la méthode dite par comparaison de volumes. Pour cela des mesures de pression et de température du système considéré sont nécessaires, système rendu préalablement étanche aux extrémités par des brides pleines. Ceci permet de prendre également en considération l’influence de la variation de température pendant la période du test (multiple de 24 heures), période durant laquelle les inconnues dépendent essentiellement de l’incertitude des mesures.
Pour des installations ne permettant pas la mise hors service pour des périodes relativement longues, d’autres méthodes peuvent être utilisées. C’est le cas des pipelines d’approvisionnement des aéroports (Genève et Zurich), où la méthode dite de saut de pression est appliquée. Elle prévoit l'enregistrement et la comparaison de l’évolution de la pression à deux niveaux de pression différents.
Lorsque deux lignes semblables sont posées en parallèle, on peut utiliser la méthode dite de différence de pression, méthode qui n’exige ni mesure de température, ni période de stabilisation préalable.

Un rapport d'inspection est établi lors de chaque essai d'étanchéité.